Publié dans NICARAGUA

MANAGUA, L’EXTRAVAGANTE

Ca fait deux mois et demi que je suis parti. Le temps passe vite ! Que de belles images, de belles expériences humaines ! Et pourtant, sur un long voyage, ça fait parfois du bien de se poser un peu. Marion, une copine de promo avec qui j’ai gardé contact, que je revois lors de ses retours en Bretagne, vit à Managua avec son mari Armand, et leurs deux enfants Safi et Amani. C’est donc naturellement que j’ai fait une halte chez eux. J’ai été accueilli avec de beaux sourires, un bon coup de rouge et… et… une galette au blé noir que Marion ne sort que pour les grandes occasions (je dis galette car Marion est originaire de Plussulien dans le 22).

Marion travaille à la BID (banque interaméricaine de développement). Je vais essayer de faire simple : cet organisme assure la principale source de financement en Amérique latine et dans les Caraïbes. Il assure des prêts, des dons et de la coopération technique. Marion travaille entourés de différents experts (économistes, experts changements climatiques…) sur divers projets dans différents pays. Compte tenu de sa formation et de son expérience, elle intervient majoritairement sur des projets avec connotation agronomique. Et les échanges avec Marion, c’est quelque chose ! Forcément, j’ai appris plein de chose sur les questions restées en suspens depuis le début du voyage, et très clairement, ça m’a donné envie d’en voir et d’en savoir encore plus (expériences de vie locale, agriculture).

J’ai vu un peu de Managua, la capitale du pays. La pluparts des visiteurs font l’impasse sur cette ville détruite par un tremblement de terre en 1931. Il ne reste que peu de monuments historique et il n’y a pas véritablement de centre. Pourtant, elle présente un certain intérêt. La ville est étendue et se développe à grande vitesse. Des centres commerciaux de fou sortent de terre. Tu marches, quelqu’un est derrière toi pour nettoyer.

IMG_20171012_163945.jpg
Le sapin de Noël, début octobre dans le super magasin de Managua

Rosario Murillo, vice-présidente et femme du président Ortegua, appelée la diablesse ou la sorcière (certains disent même que les choix politiques du pays sont vus dans les cartes…) a « planté » des arbres de vie électriques partout dans la ville. Pourquoi pas ?… ça fait un peu Las Vegas quand même… Et ça fait un peu démesuré financièrement quand on voit dans quelles conditions vit la plus grande partie du peuple Nica.

téléchargement (1)

téléchargement.jpg

Les nouveaux quartiers de Managua, le quartier du parc de Malecon présentent au final une vision prospère du pays, pour le moins discutable ! Pour comprendre le Nicaragua, cette petite visite s’impose donc.

J’ai également fait un tour au marché immense de la ville « El Mercado Huembes ». On y trouve de tout : à manger, de quoi s’habiller, de l’artisanat local. J’aime bien les marchés… Celui-ci est pas mal du tout. Pour info, mes Ray Bann achetées à 2.5 dollars sont mortes après 4 jours. On ne m’avait pas dit qu’il ne fallait pas nettoyer les verres, au risque d’enlever la teinture qui les couvrait…

Enfin, le dimanche, nous avons fait un tour sur la côte pacifique à l’éco-lodge Los Cardones. Ici, les tortues viennent pondre leurs oeufs la nuit. Les oeufs sont récupérés et protégés afin d’optimiser les éclosions. Les petites tortues retournent ensuite à la mer et reviendront dans quelques années ici ! Les iguanes sont partout. C’est la côte pacifique On y mange de la langouste, les vagues en font un paradis de surfeurs.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s