Publié dans Non classé

L’ECOLE D’ESPAGNOL AU GUATE

Lorsqu’on se renseigne sur le Guatémala,on tombe forcément sur des informations concernant les classes d’espagnol à Antiguà Guatémala, à Quetzalténango ou encore sur les bords du lacs Atitlàn. Mon séjour au Mexique m’a conforté dans cette décision de prendre des cours pour avoir des échanges plus riches avec la population. Et puis ça fait plus de 20 ans que je n’ai pas pratiqué un mot de cette langue. « L’espagnol se perd, mais ne s’oublie pas ». C’est vrai, mais une fois perdu, on a parfois l’impression de savoir, alors qu’on ne sait plus ! Donc retour sur les bancs de l’école !

J’ai fait le choix de San Pedro de la Laguna pour plusieurs raisons :

  • Le site : cette petite ville est super jolie. Nichée au pied du volcan San Pedro, sur les bords du lac Atitlàn, elle offre de multiples possibilités de ballades
  • L’authenticité : ici la langue maya est encore bien présente avec le Tz’utuhil. Cette langue est pratiquée au quotidien par les différentes générations, parfois mélangée à l’espagnol. Elle est parlée seulement dans une vingtaine de communes autour du lac. Ici, les femmes portent la tenue traditionnelle, avec la faja (ceinture (richement tissée, parfois perlée ou brodée) caractéristique des bords du lac Atitlàn
  • Le prix : l’apprentissage de l’espagnol au Guatémala est vraiment bon marché, encore plus à San Pedro de la Laguna.

 

LE CHOIX DE L’ECOLE

Dès mon arrivée à San Pedro, j’ai fait le tour des écoles. J’avais déjà obtenu quelques informations en amont. A l’hôtel, les propriétaires m’ont directement orienté vers MAYAB SCHOOL. En plus de la notoriété de l’école, Ana et Mario, les propriétaires, travaillent avec elle en étant Famille d’accueil ! C’est drôle, c’est le seul directeur d’école d’espagnol qui m’a fait une présentation précise de son école avec une proposition tarifaire en amont. Je décide donc d’aller visiter MAYAB, et d’autres ensuite. Toutes les écoles proposent des cours sans ou avec hébergement (en famille, ou dans d’autres logements). La plupart des étudiants vont en famille car l’immersion accélère bien sûr l’apprentissage.

  • Mayab School : d’emblée, le directeur Juàn PUAC a été très avenant, me décrivant précisément les priorités de son école, les activités proposées. Ca me plait bien. Ici, il y a un réel suivi des professeurs par Juàn avec une pédagogie non figée. Les professeurs sont qualifiés. Les cours se basent sur la grammaire bien sûr, mais aussi sur l’expression orale. Je remarque vite également que les activités proposées s’articulent souvent autour de la culture locale. OK, le site n’a pas vu sur le lac mais le jardin reste bien sympa. Autour de 150 € la semaine, logement en famille d’accueil en chambre individuelle, 6 x 3 repas durant la semaine (Possibilité de cours en famille, enfin bref, c’est un peu à la carte…)
  • San Pedro Spanish School : les propriétaires de l’hôtel m’en ont parlé. Cette école a une excellent réputation ici. Le cadre pour étudier est magnifique dans un jardin très bien entretenu, avec vue sur le lac. Les activités proposées sont nombreuses. Le prix est également plus élevé : vers 200 euros
  • La Cooperativa: également bien connue, le site est également bien tenu. Lorsque je suis arrivé sur place, on m’a remis un book, à lire. La présentation de l’école a été pour le moins succinte. N’ayant pas eu l’impression de susciter un quelconque intérêt, si ce n’est celui du porte-monnaie, j’ai vite rebroussé chemin. Prix aux alentours de 170 – 200 €
  • Casa Rosario : situé également au bord du lac, l’école est plus « roots ». Lors de la présentation, on m’a davantage parlé des activités que des cours. Pour autant, les retours sont bons… Dans les 150 € la semaine
  • Il en existe encore d’autres que je n’ai pas visitées !

Mon choix s’est vite porté sur Mayab (meilleur compromis qualité de l’enseignement/ Activité/Prix). Compte tenu de la saison base, j’ai obtenu un prix encore plus intéressant que je ne dévoilerai pas ici, par respect pour Juan et son équipe. je n’ai clairement pas été déçu.

MON EXPERIENCE A MAYAB

A peine choisi, déjà démarrée. Le lundi midi, je suis allé voir Juàn pour lui faire part de mon souhait de travailler avec MAYAB, le lundi à 14H00, je démarre mes cours avec Conchita. Juàn me propose de rester avec la famille qui tient l’hôtel. Au-dessus de leur maison, ils viennent d’aménager des chambres toutes neuves. Je serai le premier occupant, avec ma salle de bain privé pendant 15 jours !

La salle de cours est comment dire… atypique. Je suis sous une petite cabane, avec Conchita, à étudier 4 heures par jour. Lors de la pause, c’est très simple et sans chichis : un café !

La philosophie de l’école est très simple : l’étudiant avant tout. Si le prof ne convient pas, possibilité de changer, si la famille d’accueil ne convient pas, idem… Nous avons ensuite fait un point rapide avec Conchita sur mes objectifs, sur mon niveau. Très rapidement, elle se rend compte que je sais plein de choses mais qu’il faudra remettre de l’ordre. L’objectif en deux semaines… et bien c’est de remettre un peu d’ordre afin que je parle plutôt que de baragouiner.

Il y a beaucoup de grammaire, et c’est normal car la langue l’exige. Mais très souvent, nous nous évadons sur différents sujets. Je crois qu’on a parlé de tout ! De la musique locale, des langues et de leur apprentissage en famille ou à l’école, de la comadrona (sage-femme) qui, ici ne fait pas d’étude car elle a « le » don, … bref de tout ce que vous voulez ! Ca reste néanmoins très structuré avec des exercices, des petits travaux à réaliser éventuellement à la maison. Si on veut un minimum de progression ces derniers sont nécessaires.

IMG_20170908_115330.jpg

Je ne sais pas comment fonctionnent les autres écoles, mais ici à MAYAB, vous avez la possibilité de profiter d’une ouverture extérieure. Pour ma part, j’ai fait part de mon intérêt pour la culture du café. Le directeur m’a organisé une visite dans une organisation de producteur de café, avec visite des plantations, des expérimentations en cours. Le cours en « salle », s’est donc transformé en cours « sur le terrain ». J’ai également pu participer à la fête de l’école de sa fille, dans le cadre de la fête nationale. Ces échanges culturels favorisent l’envie d’en apprendre encore plus, j’en suis persuadé.

Deux activités sont proposées chaque semaine. Durant mon passage, nous avons vu un documentaire sur l’histoire du Guaté depuis les années 50 (super intéressant, et ça alimente la leçon du lendemain), une conférence sur les costumes et cultures Maya avec Francisco, le père de Juàn. Le sujet et le conférencier étaient passionnant. Francisco est très reconnu localement pour ses connaissances. Tous les profs participaient à la conférence et apprenaient visiblement beaucoup de choses. J’ai moins accroché aux cours de Salsa et à la partie de pêche sur le lac (c’est aussi un peu à cause des moustiques), mais il en faut pour tous les goûts. La semaine prochaine, il y a cuisine Maya je crois…

Honnêtement, j’ai hésité à continuer une semaine de plus ! C’est un rapport imbattable, avec des compétences, des moments de partage. La vie en famille locale a été très riche d’échanges, de jeux (voir la rubrique SAN PEDRO, dans Guatémala…) J’ai vécu une super expérience ici, à MAYAB, à San Pedro, dans la famille de Anà et Mario !

Un commentaire sur « L’ECOLE D’ESPAGNOL AU GUATE »

  1. Top !! C’est genial ce que tu fais.
    Est ce que t as une adresse mail pr te contacter en direct ? J’ai un projet d’adoption et voudrais echanger avec toi là dessus.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s