Publié dans guatemala, Non classé

DE RIO DULCE AU HONDURAS

Flores et Tikal étaient pour moi mes derniers « grands » moments au Guatémala. De là, je dois rejoindre le Honduras, puis l’Ile d’Utila pour un stage plongée. Sur la route, il y a Rio Dulce (village et rivière) et éventuellement le village de Livingston, très atypique car seul lieu du Guaté peuplé de Garifunas. Allez, c’est parti, route vers la gare routière de Santa Elena (près de Flores) pour un bus « première classe Marplij » pour Rio Dulce. J’ai réservé une auberge mais je ne sais pas comment m’y rendre et je n’avais pas de connexion le matin.

Et là, trop facile ! Je descends du bus, un Monsieur me demande si je veux prendre la lancha pour Livingston, je lui dis que non et il m’amène dans un restaurant bien sympa sur les bords du fleuve. Je me connecte et là, un mail du matin des proprio me disant qu’ils me récupèrent là ! C’est Royal au Bar einh ? Sans déconner, j’ai parfois l’impression que c’est le stress ou la peur qui génèrent les situations foireuses. Bref, je prends donc le « super Boat » pour aller à leur Eco Lodge Dream Catcher. Ma chambre individuelle est en fait une tente suspendue entre les arbres, au-dessus des marais (y’a peut-être des crocodiles en-dessous ? Si ça craque ?). En fait, je suis le premier client de cette auberge qui vient d’ouvrir avec moi ! Au final, j’ai le choix et privilégie donc la chambre dortoir où je suis seul… L’après-midi, c’est baignade dans le fleuve, truc à la cool. Le repas du soir se passe aussi là-bas très bon repas de poissons frais). C’est super reposant, au milieu de nul part, avec les singes hurleurs encore à côté.

Le lendemain, je remonte le Rio Dulce. C’est magnifique. On passe du fleuve en forme de lac, au fleuve canyon, pou déboucher sur l’Océan Atlantique.

L’arrivée à Livigston est suprenante. Les gens sont noirs ! Ils ont des tailles normales pour nous (oui, oui, les mayas sont petits). On est dans les Caraïbes. Les Garifunas refusent la construction d’une route pour les relier « au reste du monde ». Ils veulent conserver leur culture. Le village est coloré, c’est jolie, ça bouge. Je déchante vite en allant à mon hôtel situé sur la plage. C’est simplement dégueulasse : les plages paradisiaques sont prenables en photos en omettant deux à trois mètres d’ordures. Je suis allé visité le site 7 Altares, un peu du style Semuc Champey en moins bien… Bref, la ballade m’a juste. C’est beau mais après les tas d’ordures.

Bref… Livingston où la désillusion. Heureusement, il me reste énormément de belles images du Guatémala. Car demain, je file vers le Honduras, je traverse une des capitales les plus criminogènes au monde (Sans Pedro Sula), pour aller sur l’Ile de Robinson Crusoé !

Un commentaire sur « DE RIO DULCE AU HONDURAS »

  1. Salut Gildas,
    le monde est petit…ce matin à Bourg Des Comptes une dame parlant de la chance que j’avais, d’avoir pu voyager, m’annonce que son mari est d’origine Guatémaltèque ! Je me suis empressée de lui dire que grâce à toi je découvrais l’ Amérique Centrale que je ne connais pas encore.
    Profite,bonne route.
    Ça fait du bien de lire et voir tes récits ensoleillés

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s