Publié dans Non classé

L’ARRIVEE ET TULUM

Et voilà, c’est parti ! Précisément deux mois après la fameuse décision, me voilà arrivé au Mexique. La fin des préparatifs a été réalisée à la bourre évidemment (on croit avoir pensé à tout, mais à force de penser, on oublie de faire des fois…à méditer…). Après une escale sous une pluie diluvienne à Londres, le vol direct m’a amené à Cancùn…

Cancùn : « The » destination américaine au Mexique. Vous avez tous vu des reportages sur ces étudiants américains qui partent en « Spring Break » dans des « resorts all inclusive », donnant directement sur les plages.  L’été, c’est leurs parents qui viennent. Bref, ça ne m’intéressait pas.

J’ai donc fait le choix de faire deux heures de bus (les bus ADO, climatisés, avec des feuilletons mexicanos à l’intérieur) pour arriver à Tulùm. Pourquoi Tulùm ?

Parce que …OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est un peu ça… enfin ça c’est la carte postale que j’ai prise moi-même. Tu te baignes dans la mer des Caraïbes et tu prends même des photos avec ton nouvel appareil photo Water Proof, de l’ancienne cité Maya, probablement une des dernières puisqu’elle était encore habitée lors de l’arrivée des Espagnols. Je ne vais pas vous faire l’histoire, même si ça vaut le détour : Tulùm

La région de Tulùm a été beaucoup fréquentée par les Backpackers, vous savez ceux qui font des voyages avec un sac à dos. Et d’ailleurs, la ville « Pueblo » en elle-même n’a rien à voir avec cette image de carte postale. Les auberges sont globalement bon marché, le long d’une artère où on s’attendrait davantage à voir un restaurant routier. Ca a peu de charme, euh… pas du tout même !

Du coup, c’est vélo sous 35°C avec un taux d’humidité énorme pour aller voir les choses intéressantes. Les mexicains, eux, achètent des bouteilles de Coca en quantité extraordinaire… entre ça et burritos… ! Pour ma part, je crois que je n’ai jamais bu autant d’eau, ou des jus de fruits frais (il faut demander de ne pas rajouter de sucres sinon c’est deux cuillères à soupe pour 500 ml… si si !). Bon ok, ce soir, je vais goûter les spécialités locales… et je vais faire attention aux burritos.

Mais comme la nature est bien faite, ils ont pensé à tout pour se raffraichir. Bien sûr il y a la mer mais à 27°C, c’est limite trop chaud (elle à combien à Pors Péron ?). Du coup, ils ont inventé un truc génial : les cenotes. J’en ferai un article ensuite car il y en a partout dans la péninsule du Yucatàn. Ce matin, j’ai sorti mon masque et mon tuba pour Gràn Cenotes, à 20 minutes de vélo de Tulùm. Juste un mot Whaou ! C’était juste bien pour moi… En plus j’ai vraiment testé mon appareil photo Water Proof.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
GRAN CENOTE

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est quoi une cenote ? C’est un gouffre issu d’un éboulement calcaire, qui s’est ensuite rempli d’eau douce (beaucoup de rivières sous-terraines). Je fais simple, mais l’idée,c’est ça ! Il y en a en souterrain, en extérieur, et en mixte ! A l’origine, ça s’appelait Dz’Onot en Maya : le puit sacré !

Celle de ce matin état top, du coup rebelotte cette après-midi dans une cenote extérieure. Rien à voir mais bien aussi  !

OI000003.jpg

En pleine nature… c’est beau et apaisant ! Et demain, je crois que je vais continuer. Il y en a d’autres topissimes mais hors budget. Et oui,il y a plein de choses que je voudrais faire mais impossible d’exploser le budget dès le départ. Si vous avez de bons plans dans le coin, je suis preneur.

Très sincèrement, je crois que 3 jours sont suffisants à Tulùm. Parmi mes frustrations :

  • Cénotes 2 ojos : à priori génial, davantage pour plongeurs confirmés et prix très élevé même si ça vaut le coup…
  • Ruines de Muyil : on m’en a dit beaucoup de bien, le prix d’entrée est modique. Et ça permet une entrée dans…
  • La biosphère de Sian Ka’an : des tours sont proposés partout à Tulùm pour l’équivalent de 130 € minimum. Sinon, il existe une option à partir des ruines de Muyil, en prenant un petit chemin qui donne accès à la réserve et vous permet de prendre un bateau pour naviguer dans la lagune. Les avis sont partagés (prévoir 600 pesos par personne, non négociable). Pour ma part, j’ai fait le choix de zapper : 130 € c’est beaucoup trop cher, et le simple tour en bateau m’aurait probablement frustré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s