Publié dans BRESIL

RIO, LA VILLE FASCINANTE

Río, ses Cariocas, ses plages, ses couleurs… cette ville mythique fait un peu parti de l’imaginaire collectif. On est quand même accueilli par le Christ qui souhaite la bienvenue du haut de sa butte ! En fait, Rio, c’est une ville qui se découvre, en prenant le temps, en se baladant.

J’ai démarré la découverte de la ville par un circuit « historique ». Rio est une ville chargée d’histoire, puisque porte d’entrée vers l’Amérique du Sud, puis capitale du Brésil jusqu’à ce que Brasilia lui fut préférée. Tout près de mon hostel, il y a le Palais de l’Elysée, version locale. Depuis que le président ne loge plus ici, il a été transformé en musée, conservant tout son faste intérieur. Ici, les musées sont gratuits ! Celui-ci mérite le coup d’œil pour comprendre un peu l’histoire. Complété par le parlement de l’État de Rio, anciennement parlent du pays (Palacio Tiradente), anciennement prison, vous avez une bonne compréhension de l’histoire locale. Juste à côté, le musée naval est super bien fait, toujours gratuit.

J’ai fait un saut dans le Palais Royal (la famille royale portugaise est venue s’installer ici lorsqu’elle s’est fait virer du Portugal). Aujourd’hui, il est occupé par des expo de photos. Un peu plus loin, l’ancienne cathédrale, toute petite, mais toute mignonne (elle est aujourd’hui remplacé par un truc bien moche ! À visiter tout de même …).

IMG_20180207_133545.jpg

Enfin, à l’ancien emplacement de la Banque du Brésil, un excellent musée, avec des expo temporaires, a été aménagé. Actuellement, l’exposition sur l’Afrique est simplement très bien faite : expo photo, montages, musique… au dernier étage, il y a le musée de la monnaie et de la Banque du Brésil. Banquier en année sabbatique, ma visite à été vite fait ! Tous ces monuments sont dans le vieux centre où ils sont parfois cachés par des constructions récentes, donnant cette impression de « joyeux bordel urbain ». En journée, on s’y balade tranquillement, à la cool, sans sentiment d’insécurité.

Un plus au sud, le théâtre de la ville ressemble à un monument français déplacé ici. Il paraît que la programmation est top en plus. Durant mon séjour, la préparation du carnaval et le carnaval lui-même rendait la visite impossible.

IMG_20180208_131556.jpg

Plus à droite, toujours vers le sud, on arrive au quartier de Lapa. C’est un des quartiers nocturne les plus animées de la ville, celui où on se y rend simplement en soirée avec un simple billet dans ses chaussettes, sans rien d’apprent. On le reconnaît avec ses arches si spécifiques et le petit train qui passe au dessus, venant de Santa Teresa.

Lapa, c’est aussi les marchés toutes colorées qui monte vers Santé Teresa, quartier plus résidentiel qui semble bien se rénover. Je me suis bien balader dans ses rues, dans son parc au sommet qui donne une belle vue sur la ville. En redescendant, je me suis un peu perdu. Mon pote Romain m’a dit « À Rio, quand il n’y a plus de voiture, plus personne dans la rue, tu pars sinon… à tes risques et périls ». À un moment donc, plus personne, plus de voiture … et là je tombe en face d’un autocollant, sur un poteau électrique avec un dessin d’un mec braquant un autre… et le message : « au-delà de cette zone, vous pouvez vous faire menacer à l’arme… voir vous faire tué ! ». Ok, on est en pleine journée, mais ça ne rigole pas… demi tour donc… pas très fier quand même !

Oh, j’oubliais ! La fameuse cathédrale de Rio… Alors… on aime ou on n’aime pas. Peut-être que ça été beau à un moment. Peut-être que la mode est un éternel recommencement. Pour ma part, je l’ai trouvé bien moche d’extérieure. A l’intérieur pourquoi pas…

Tout ça, je l’ai fait à pieds, et ça le fait bien ! C’est souvent comme ça que je visite les villes, quelle que soit leur taille, car ça me fait suer de comprendre le plan de transport en continu local. Du coup, toujours de mon hôtel, j’ai filé à pieds vers le fameux Pain de Sucre en longeant la plage de Flamingo (une bonne heure de marche). Cette montagne est appelé comme ça à cause de sa forme…

la première partie peut se faire à pied… j’avais déjà 25 km dans les pattes, et en plus, j’ignorais l’itinéraire. Je suis donc monté comme 99% des gens en funiculaire et ai pu assister à un coucher de soleil en demi teinte pour deux raisons : un nuage à un peu gâché la fête et ma batterie m’a lâchée, bien sollicitée dans la journée. J’ai donc décidé de rejoindre ma villégiature… en courant. Petit footing en bord de mer ! Les chemins sont super bien aménagés. Tout est fait pour le sport : pistes, terrains de foot, terrains de beach-volley avec ballons à disposition, matériel de musculation… et avec toute sorte de gens… pas que des buddy buldés…

Et évidemment, l’incontournable de la ville, c’est le Corcovado… ou le fameux Christ rédempteur. Il faut surveiller la météo car les nuages ici le recouvre souvent à partir de la mi-journée. J’avais prévu une montée à pieds mais mon corps m’a dit que c’était mieux de prendre le petit train. Au final, c’était une bonne idée : je crois que ça m’aurait gavé d’arriver la haut, crevé et transpirant, au milieu de cette foule (on ne voit rien depyuis quelques jours, donc tout le monde est là aujourd’hui) !

Enfin, je comprends pourquoi tout le monde y va : la cité de la haut est sublime et la statue est simplement magnifique d’élégance et de sobriété ! Là-haut, j’ai fait « Waouh ».

IMG_20180209_122108

Je comprends qu’elle fasse partie des sept merveilles du monde moderne ! Le prix n’est pas donné (75 reals, à peu près comme le pain de Sucre), mais ça en vaut vraiment la peine.

hdr
Le Christ… et Dieu (qui a chaud !)

Et puis Rio, c’est aussi ses plages… dont la mythique Copacabana. Elle doit faire 4 km de long. Et ce n’est pas un mythe… cette plage est magnifique. Côté pratique, il y a tout ! Le parasol et le siège pour éviter de mettre votre cul sur le sable vous est fourni… moyennant finance évidemment. Sans se déplacer, vous pourrez acheter un maillot de bain, une caïpirinha « tord-boyaux »… C’est un peu blindé de monde.

IMG_20180213_190118.jpg

Vous pouvez essayer la plage d’à côté Ipanema ! Elle est au moins aussi belle… sans doute encore plus blindée… Et il est vrai qu’en cette période de carnaval, ça devient très vite sale. Une autre petite plage où j’ai fait un saut, c’est celle située au pied du Pain de Sucre : la Praia Vermelha. Elle est beaucoup plus petite, plus conviviale sans doute.

IMG_20180209_192433.jpgIMG_20180213_184139.jpg

Et vous l’avez compris, j’ai eu cette chance d’être à Rio durant le Carnaval ! Je trie les photos et c’est parti !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s