Publié dans AFRIQUE DU SUD

PREMIERS PAS A JO’BURG

Bienvenues à Johannesburg. Pour les locaux, c’est Jo’Burg, pour les intimes, c’est Josy !
« Hey, faut pas aller là-bas, c’est dangereux ! ». Longtemps, cette ville a figuré dans le peu glorieux Top Ten des villes les plus dangereuses au monde. D’année en année, elle recule dans le classement. Ce n’est quand même pas la panacée. On ne se promène pas dans les rues sans précaution. Il y a des règles d’usage, des rues qu’on ne doit pas prendre, même de jour, ceci parfois à quelques centaines de mètres de quartiers dits « surs ». Ici, un conducteur qui se sent en insécurité peut griller le feu rouge. Pour aller d’un quartier à un autre, on appelle Uber !
IMG_20180216_191104.jpg
J’ai mis un peu de temps à m’y faire, à JO’BURG. Le jetlag et la fatique n’aident pas. Mon hôtel, top design, est situé dans le centre. A ma grande surprise, je n’ai vu que peu de blancs dans les environs (en trois jours, je n’ai parlé qu’à des noirs… Les blancs, je ne les ai pas vus). L’apartheid est terminé, ce n’est pas pour autant que les gens se mélangent. Les blancs vivent souvent en périphérie ou dans des quartiers quasi fortifiés. Mon quartier est correct ce qui veut dire : « en journée, tu ne crains pas trop, le soir, tu ne sors pas seul et tu te fais accompagner si tu veux retirer de l’argent ». Les gens de l’hôtel sont à ce titre soir avenants et toujours prêts à aider si nécessaire. Des soirées communes sont organisées régulièrement, ce qui permet d’aller dans des lieux où il aurait été impossible d’aller seul. J’ai fait une soirée au sommet d’une tour, jadis infréquentable mais aujourd’hui abordable avec ce genre d’organisation.
IMG_20180219_003420.jpg
Et puis petit à petit, on s’y fait ! En face de l’hôtel, côté « safe », il y a un café concert au top, assez orienté jazz, musique africaine actuelle : The Orbit. Le petit marché de Neighbourgood est situé tout près de l’hôtel. Il a lieu le samedi matin … dans ce quartier noir. Et pourtant, les blancs s’y pressent. Ca fait même carrément le marché bobo de la ville. On y mange de tout (cuisines du monde), à l’étage, ça fait bon genre de se promener avec son seau à champagne à midi. Quelques « noirs huppés » s’en mêlent.

Tiens, il y en a un qu’on voit souvent ici :
IMG_20180217_132259.jpg
Un peu plus loin, dans le quartier de Maboneng, on retrouve la même clientèle, cette fois le dimanche. J’ai adoré le quartier. C’est un ancien quartier industriel rénové, là encore pour clientèle bobo, il faut le dire. Mais on y mange de tout : des crêpes ou de la cuisine éthiopienne… Vraiment, ça vaut le détour. A ce titre, il y a une très belle auberge dans le coin : Curiocity, avec qui j’ai fait le tour de Soweto. Ce quartier, ce sont des bâtiments industriels rénovés esprit Loft avec beaucoup de goût !


Je crois donc que cette ville se mérite. Il faut y prendre le temps. Après quelques jours :
– les cicatrices de l’apartheid ne sont pas encore complètement refermées. J’y reviendrai dans un prochain article
– les blancs ont désertés bon nombre de quartiers du centre ville. Des programmes urbains audacieux permettent tout de même un peu de mixité (Maboneng…)
IMG_20180218_143738.jpg
IMG_20180219_003420.jpg
Et puis petit à petit, on s’y fait ! En face de l’hôtel, côté « safe », il y a un café concert au top, assez orienté jazz, musique africaine actuelle : The Orbit. Le petit marché de Neighbourgood est situé tout près de l’hôtel. Il a lieu le samedi matin … dans ce quartier noir. Et pourtant, les blancs s’y pressent. Ca fait même carrément le marché bobo de la ville. On y mange de tout (cuisines du monde), à l’étage, ça fait bon genre de se promener avec son seau à champagne à midi. Quelques « noirs huppés » s’en mêlent.

Tiens, il y en a un qu’on voit souvent ici :
IMG_20180217_132259.jpg
Un peu plus loin, dans le quartier de Maboneng, on retrouve la même clientèle, cette fois le dimanche. J’ai adoré le quartier. C’est un ancien quartier industriel rénové, là encore pour clientèle bobo, il faut le dire. Mais on y mange de tout : des crêpes ou de la cuisine éthiopienne… Vraiment, ça vaut le détour. A ce titre, il y a une très belle auberge dans le coin : Curiocity, avec qui j’ai fait le tour de Soweto. Ce quartier, ce sont des bâtiments industriels rénovés esprit Loft avec beaucoup de goût !


Je crois donc que cette ville se mérite. Il faut y prendre le temps. Après quelques jours :
– les cicatrices de l’apartheid ne sont pas encore complètement refermées. J’y reviendrai dans un prochain article
– les blancs ont désertés bon nombre de quartiers du centre ville. Des programmes urbains audacieux permettent tout de même un peu de mixité (Maboneng…)
IMG_20180218_143738.jpg


Je crois donc que cette ville se mérite. Il faut y prendre le temps. Après quelques jours :
– les cicatrices de l’apartheid ne sont pas encore complètement refermées. J’y reviendrai dans un prochain article
– les blancs ont désertés bon nombre de quartiers du centre ville. Des programmes urbains audacieux permettent tout de même un peu de mixité (Maboneng…)
IMG_20180218_143738.jpg
J’ai mis un peu de temps à m’y faire, à JO’BURG. Le jetlag et la fatique n’aident pas. Mon hôtel, top design, est situé dans le centre. A ma grande surprise, je n’ai vu que peu de blancs dans les environs (en trois jours, je n’ai parlé qu’à des noirs… Les blancs, je ne les ai pas vus). L’apartheid est terminé, ce n’est pas pour autant que les gens se mélangent. Les blancs vivent souvent en périphérie ou dans des quartiers quasi fortifiés. Mon quartier est correct ce qui veut dire : « en journée, tu ne crains pas trop, le soir, tu ne sors pas seul et tu te fais accompagner si tu veux retirer de l’argent ». Les gens de l’hôtel sont à ce titre soir avenants et toujours prêts à aider si nécessaire. Des soirées communes sont organisées régulièrement, ce qui permet d’aller dans des lieux où il aurait été impossible d’aller seul. J’ai fait une soirée au sommet d’une tour, jadis infréquentable mais aujourd’hui abordable avec ce genre d’organisation.
IMG_20180219_003420.jpg
Et puis petit à petit, on s’y fait ! En face de l’hôtel, côté « safe », il y a un café concert au top, assez orienté jazz, musique africaine actuelle : The Orbit. Le petit marché de Neighbourgood est situé tout près de l’hôtel. Il a lieu le samedi matin … dans ce quartier noir. Et pourtant, les blancs s’y pressent. Ca fait même carrément le marché bobo de la ville. On y mange de tout (cuisines du monde), à l’étage, ça fait bon genre de se promener avec son seau à champagne à midi. Quelques « noirs huppés » s’en mêlent.

Tiens, il y en a un qu’on voit souvent ici :
IMG_20180217_132259.jpg
Un peu plus loin, dans le quartier de Maboneng, on retrouve la même clientèle, cette fois le dimanche. J’ai adoré le quartier. C’est un ancien quartier industriel rénové, là encore pour clientèle bobo, il faut le dire. Mais on y mange de tout : des crêpes ou de la cuisine éthiopienne… Vraiment, ça vaut le détour. A ce titre, il y a une très belle auberge dans le coin : Curiocity, avec qui j’ai fait le tour de Soweto. Ce quartier, ce sont des bâtiments industriels rénovés esprit Loft avec beaucoup de goût !


Je crois donc que cette ville se mérite. Il faut y prendre le temps. Après quelques jours :
– les cicatrices de l’apartheid ne sont pas encore complètement refermées. J’y reviendrai dans un prochain article
– les blancs ont désertés bon nombre de quartiers du centre ville. Des programmes urbains audacieux permettent tout de même un peu de mixité (Maboneng…)
IMG_20180218_143738.jpg
IMG_20180219_003420.jpg
Et puis petit à petit, on s’y fait ! En face de l’hôtel, côté « safe », il y a un café concert au top, assez orienté jazz, musique africaine actuelle : The Orbit. Le petit marché de Neighbourgood est situé tout près de l’hôtel. Il a lieu le samedi matin … dans ce quartier noir. Et pourtant, les blancs s’y pressent. Ca fait même carrément le marché bobo de la ville. On y mange de tout (cuisines du monde), à l’étage, ça fait bon genre de se promener avec son seau à champagne à midi. Quelques « noirs huppés » s’en mêlent.

Tiens, il y en a un qu’on voit souvent ici :
IMG_20180217_132259.jpg
Un peu plus loin, dans le quartier de Maboneng, on retrouve la même clientèle, cette fois le dimanche. J’ai adoré le quartier. C’est un ancien quartier industriel rénové, là encore pour clientèle bobo, il faut le dire. Mais on y mange de tout : des crêpes ou de la cuisine éthiopienne… Vraiment, ça vaut le détour. A ce titre, il y a une très belle auberge dans le coin : Curiocity, avec qui j’ai fait le tour de Soweto. Ce quartier, ce sont des bâtiments industriels rénovés esprit Loft avec beaucoup de goût !


Je crois donc que cette ville se mérite. Il faut y prendre le temps. Après quelques jours :
– les cicatrices de l’apartheid ne sont pas encore complètement refermées. J’y reviendrai dans un prochain article
– les blancs ont désertés bon nombre de quartiers du centre ville. Des programmes urbains audacieux permettent tout de même un peu de mixité (Maboneng…)
IMG_20180218_143738.jpg


Je crois donc que cette ville se mérite. Il faut y prendre le temps. Après quelques jours :
– les cicatrices de l’apartheid ne sont pas encore complètement refermées. J’y reviendrai dans un prochain article
– les blancs ont désertés bon nombre de quartiers du centre ville. Des programmes urbains audacieux permettent tout de même un peu de mixité (Maboneng…)
IMG_20180218_143738.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s