Publié dans MALAISIE

FARNIENTE ET PLONGEE AUX ILES PERHENTIAN

Alors, je ne sais pas si c’est l’âge ou pas… mais bon…je ne récupère plus comme avant et encore moins des décalages horaires. Après plus d’une semaine en Asie, mon organisme n’est absolument pas re-réglé. Donc, un petit séjour sur une île paradisiaque où aurait pu vivre Robinson Crusoé, c’est pas mal afin de remettre à jour l’horloge biologique !

IMG_20180412_102154.jpg

Et en Malaisie, il y a ce qu’il faut avec les Iles Perhetian. Après une nuit de bus de Penang, me voilà à Kuala Besut pour prendre le ferry (ou plutôt une grande pagode à moteur) pour la demi-heure qui nous sépare des deux Iles. J’ai choisi de m’installer sur la petite, côté Corail Beach. A ce qu’il se dit, la petite serait plus routarde que la grande, et sur la petite Corail Beach serait plus calme que Long Beach. Honnêtement, vu la couleur de l’eau, vu les paysages, on s’en fout un peu car tout est beau… sauf sur les chemins de traverse ou derrière les restaurants ou resort (pleins d’ordures, pleins d’odeurs… dommage).

IMG_20180414_141343.jpg

Ici, il n’y a pas 36 milles choses à faire. La connexion internet sera de toute façon très limitée, ce qui fait du bien parfois ! Il faut donc emporter ses bouquins, ou les télécharger en amont, pour la plage. Sinon, il y a la plongée avec un nombre de club assez impressionnant, ou encore le snorkeling (plongée avec masque et tuba). Pour ma part j’ai négocié un pack plongée + hébergement (8 plongées + 4 nuits à 600 ringits… pas mal einh ?). Au final mon nombre de plongée s’est limitée à 5 puisque j’ai pris une excursion d’une journée sur l’Ile de Redang, un peu plus au sud. Côté plongée, c’est bien sans être exceptionnel. La visibilité sur Perhentians n’étant pas au RDV, seul une plongée valait véritablement le coup. A Redang en revanche, la visibilité à 20 mètres offrait un beau spectacle sauf que… nous avons plongé plutôt sur des spots à snorkeling… Pour le prix global, c’est pas mal (15 euros la plongée…). A refaire, je ne ferais peut être qu’une ou deux plongées sur les meilleurs sites (temple…) et consacrerait le reste du temps au snorkeling où on voit autant de belles choses (tortues, requins à pointes noires, stringray, barracudas…). D’autre part, le Tour de Snorkeling sur 5 spots ne coûtent que 40 ringits, soit 8 euros… on aurait tort de se priver. Et on ne veut rien dépenser, c’est aussi possible de partir de la côte, de la longer et de voir de très belles choses !

Côté plage… bon ben c’est un peu le paradis. L’eau est bleu turquoise, le sable est super fin. Elle est « limite » trop chaude à 30 degrés (là, c’est pour vous ennervé)… Si vous voulez être pénard, vous prenez un bateau taxi et demandez à ce qu’on vous dépose sur une plage déserte (A/R pour 1 à 2 euros). Et si vous êtes à deux, demandez Romantic Beach ! Ca pête einh ?

Et côté bouffe, et ben c’est pas mal non plus ! Les retours de pêche offrent de supers bons barbecues en soirée. Et j’ai fait la découverte du Roti Canai ! C’est un peu comme une crêpe qu’on garnit avec ce qu’on veut, en général agrémenté d’une sauce au curry. Allez, je ne vais pas être chauvin, les bons rotis valent bien nos crêpes ! Le monsieur de la petite échoppe est devenue mon pote, venant même s’excuser s’ils ouvraient un peu plus tard…

IMG_20180415_185833.jpg

Les Iles Perhentians sont certainement un bon avant-goût de ce que je vais voir dans quelques jours. Je n’en dis pas plus… mais … dans 10 jours je pars pour une étape qui promet d’être assez étonnante !

Publié dans MALAISIE

PENANG ET GEORGETOWN, BOUILLON DE CULTURE

L’île de Penang est située au nord de la Malaisie. J’aurais pu poursuivre mon voyage en Thaïlande, mais ne me demandez pas pourquoi, je me suis dirigé vers la Malaisie. Quoi que… une raison peut-être… j’avais lu un article sur la ville de Georgetown sur cette île de Penang, qui très vite m’a fait des appels du pied.

IMG_20180410_141711.jpg
Malais, chinois, indiens… un melting-pot de saveurs !

Alors, elle a quoi de si spéciale cette ville ? C’est une ville de taille moyenne, avec environ 700 000 habitants. On y respire un peu mieux qu’à Bangkok… quoi que les après-midi peuvent vite devenir suffocante avec un air à 35 degrés et un taux d’humidité qui accentue l’effet de chaleur. L’idée de faire de la rando est vite devenue pour moi un lointain souvenir ! Et ce n’est vraiment pas grave car la ville a beaucoup à offrir. Allez, on y va ?

Ce qui marque dès l’arrivée à l’aéroport, ce sont les femmes. On arrive en pays à majorité musulmane. Les têtes sont couvertes pour la plupart. Et pourtant arrivé au centre ville, le quartier chinois arrive presque jusqu’à la mosquée, les appels de cette dernière se mêlant aux chansons bollywoodiennes du quartier indien tout proche. On parle malais, mais également langages chinois et indiens. Les bouddhas indiens font de l’oeil aux bouddhas malais. Bref, c’est un joyeux mélange coloré, avec de belles senteurs d’épices… et ça semble bien aller à tout le monde. Côté gastronomique, celui qui se plaint est difficile car vous pouvez manger indien, thaï, malais, ou encore un burger ! et tout ça pour pas grand chose… sauf si vous agrémentez votre repas d’une petite bière… Celle-ci est aux prix européen car destinée quasiment qu’aux seuls touristes et aux indiens.

Côté ballade, il y a bien de quoi s’occuper deux jours. Le quartier indien vaut vraiment le coup d’œil. Il est n’est pas bien grand et ça grouille bien moins qu’au pays… mais j’ai souri lorsque je l’ai traversé. J’ai repensé à mon couple franco-indien préféré (Anne-Ga et Sayash), à leur fabuleux mariage en Inde il y a 4 ans… aux choix des saris des filles (rhoo Val, tu te rappelles comme tu nous a fait chier pour trouver celui qui t’allais le mieux ???), aux senteurs d’épices (pas trop Spaïcy Aurel et Francky), aux clips bollywoodiens projetés en devantures des magasins (Hélène et Marie, je vous ai vu danser en vitrine)…

IMG_20180410_142715.jpgCe petit quartier donne un bon petit goût d’Inde bien savoureux. Juste à côté, la grande mosquée se visite rapidement, avec un accueil des plus chaleureux. On vous file un tissu pour couvrir les jambes, et c’est parti !

IMG_20180410_141846.jpg

Et encore dans un rayon de moins de 100 mètres, ce temple chinois…

IMG_20180410_143132.jpg

Dans tous ces quartiers, on trouve des bâtisses plus ou moins rénovées, du temps des colonies. Ca a son charme, c’est clair !

Un peu plus loin sur le port, tout un quartier chinois est construit sur pilotis. D’un côté des pontons, ils ont essayé de faire une zone de magasins à touristes, plus ou moins réussi.

Le soir venu, deux ou trois rues s’animent un peu avec les resto de rue où on y mange pour que dalle… les bars tentent de vous séduire avec leur Happy Hour à la bière locale Tiger !

Et Georgetown, c’est aussi le Street Art… et là c’est un vrai jeu de piste. Je l’ai fait avec un plan car sinon, on passe à côté de plein de chose et même avec ce plan, je suis passé à côté de plein de chose. C’est en 2012, lors d’un festival de Street Art, qu’un artiste lithuanien nommé Ernest Zacharevic a mis son empreinte dans cette ville. D’autres locaux ont également investis les lieux. Le résultat est assez génial, mêlant peintures et objets réels, parfois le fer forgé venant faire des propositions artistiques assez étonnantes. On pourra toutefois regretté que quelques créations plus anciennes perdent de leur couleurs et soient insuffisamment remplacées par de nouvelles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, pour un petit bol d’air (un petit… einh ?), il est possible de se rendre à Penang Hill, colline située en périphérie de la ville qui offre une vue imprenable sur l’Ile et la ville après une montée en téléphérique. Il est possible d’y monter à pieds mais avec cette chaleur il faudrait démarré l’ascension à 4H00 du matin ou alors être complètement tarré !

IMG_20180411_140758.jpgA quelques centaines de mètres, en bas du téléphérique, un des plus grands temples bouddhiste d’Asie du Sud Est, le Kek Lok Si Temple. C’est assez énorme, avec une pagode aux « je ne sais plus combien de bouddhas ». Même n’étant pas fan, la visite gratuite reste intéressante !

Voilà pour Georgetown… Une première étape bien sympathique en Malaisie.

Publié dans THAILANDE

LA BOUILLONANTE BANGKOK

Ma dernière partie de voyage m’amène en Asie, plus précisément en Asie du Sud Est. J’ai jeté mon dévolue sur la Malaisie, Sulawesi en Indonésie et pour finir le Sri Lanka. Bien entendu, tout peut encore évoluer. Pour atteindre la Malaisie, techniquement l’escale à Bangkok est le plan le plus simple … pour avoir ensuite accès à la flotte Air Asia qui dessert l’Asie à des tarifs défiant toute concurrence.

IMG_20180403_170442.jpg

Me voilà arrivé à Bangkok, donc… après un long vol depuis le Cap en Afrique du Sud. J’ai pu survolé les chutes Victoria à la frontière Zambie-Zimbabwe… Je ne les avaient pas encore dans ma collection celles-là ! Bon OK, je les ai survolé de loin et les ai devinées grâce au nuage au-dessus.

IMG_20180403_170707.jpg

Et je suis arrivé à Bangkok bien naz + effet jetlag. Le tout amplifié par la température, la moiteur, le bruit… Je crois que je ne suis pas dans les meilleures conditions pour apprécier la ville. C’est ce que j’appelle un contexte de voyage. On peut passer à côté de certains lieux, non pas qu’ils ne soient pas intéressant, mais simplement car la fatigue, en l’occurrence, était là !

J’ai tout de même vu plein de choses. Logé en plein centre dans le quartier de Sumkhumvit, je ne suis pas certain qu’il s’agisse encre du meilleur emplacement. Ici, c’est hyper bruillant, traverser une route relève parfois de l’exploit. C’est un peu plus haut dans Cow Boy street où il y a plus de filles dans les rues que de clients.

IMG_20180406_204528.jpg

C’est aussi juste presqu’en face du centre commercial Terminal 21, avec ses boutiques de luxe, son Golden Gate mignature… Le genre de centre commercial démesuré qu’on ne trouve pas en France, seulement dans des pays en développement qui veulent à un moment donné montrer que, eux aussi, peuvent donner dans la déviance hyper-capitalistique !

Le point positif du lieux est la proximité de la ligne de métro. Et il n’y a pas à dire, le métro de Bangkok est super propre. On mangerait par terre ! En soirée, le quartier de Si Lom est bien sympa aussi avec ses stands de rue pour manger, de petits marchés, des bars, resto… ou bien encore le quartier chinois.

IMG_20180405_164605.jpg

De l’autre côté, le marché nocturne de Thailande Cultural center est assez énorme. On y trouve de tout à manger : sauterelles, beignets de poissons, fruits de mer, jus de fruit frais…

IMG_20180405_165016.jpg

On peut également y refaire sa garde-robe. Enfin, je crois qu’on peut y passer la nuit car il y a tout un quartier de bar (pas testé)… Expérience très sympa !

Un autre moyen de communication à Bangkok est bien entendu le fameux touk-touk ou encore mieux le scooter taxi, économique si vous êtes seul. Enfin, j’ai testé… le bateau bus… super pas cher… et qui traverse la ville super rapidement. OK, il ne faut pas être regardant sur la couleur de l’eau et sur ce qu’on peut y trouver. D’où je logeait, j’ai donc pu attendre le centre historique en une demi-heure.

IMG_20180407_121339.jpg

Ce vieux centre regorge de temples, de plus ou moins bon goût. De manière général, je ne suis pas un très grand fan de ce type d’architecture. Trop souvent, les temples en jettent de loin mais font un peu « toc » de près… C’est mon avis.  Parfois on frôle le mauvais gout. J’ai en mémoire les escaliers pour monter au Golden Mount. Il y a des sortes de fausses plantes tout droit sorties d’Avatar qui tombent sur la tête des statues couleurs « or » bien sûr, avec les flamands roses en plastoc… nan, là, je peux pas !

IMG_20180405_174316.jpg

En revanche, il y a aussi des trucs hyper surprenants comme le bouddha couché à Wat Pho.

IMG_20180406_165556.jpgEt s’il y avait un site à visiter, c’est celui-là !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On peut même finir la visite par un massage aux plantes ou encore par un massage des pieds par des élèves en cours de formation (j’ai testé… super bien fait).

IMG_20180406_163445.jpgTout près, le palais royal est The Place to Go… enfin pour tous les touristes. Quand j’y étais, c’état bondé. J’avais vu les monuments d’extérieur, de nuit… Ca promettait. Bon, d’intérieur, j’ai encore trouvé ça assez cheap. En plus ça coûte assez chez cette affaire à l’échelle de la Thaïlande.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En revanche, de l’autre côté de la rivière, on peut prendre le traversier et visiter le temple Wat Arun. La visite est vite fait, le temple pas mal !

Ah oui, j’ai également fait un tour au Mall MBK, le centre commercial de fou pour faire de bonnes affaires, normalement. Je ne cherchais rien de particulier, je n’ai rien ramené (pas de place de toute façon)…

Voilà pour ce petit retour d’expérience. Vous l’avez compris, ce n’est pas la ville « top » de mon voyage. Peut-être que dans un autre contexte (ne jamais dire jamais…) !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans AFRIQUE DU SUD

DELA ROUTE DES VINS AU CAP DE BONNE ESPERANCE

Ca aurait été dommage de venir ici et de ne goûter la spécialité locale, à savoir le pinard ! Nous voilà parti pour trois jours, sur la route des vins, puis sur la côte en direction du Cap de Bonne Espérance, à bord de notre petite Renault qui ne serait certainement pas homologuée chez nous au crash test.

Nous avons bien choisi notre jour… Il pleut à gogo ! Du coup, les paysages de la route des vins… ben on reviendra… car on n’a rien vu. je vais pas vous cacher non plus que les paysages n’étaient pas la priorité du jour. Nous nous sommes d’abord arrêté dans un village de Franschhoek. Le village est assez guindé, boutiques de luxe, patati et patata. pour la petite histoire, ce sont des huguenots français qui ont établi ce village. Leurs dégustations sont pas mal ! OK, il faut payer mais ça en vaut la peine. Nous avons goûter 7 vins différents, accompagné de fromage et charcuterie… Ca m’avait manqué ! Il savent faire, il n’y a pas de doute. En même temps, ils en font depuis un bon moment ! Nous avons ensuite continué dans un second domaine, cette fois très huppé. Là encore, nous n’avons pas été déçus. Les visites de sites ici peuvent prendre des proportions de dingues avec parfois des visites en hélico, avec un intermède plongée au milieu des requins et dégustations de vins. Certaines caves ont des zèbres sur leur propriété… Vous pouvez quasiment faire un « Wine Safari ».

IMG_20180329_154611.jpg

Après une nuit passée à Stellenbosch, autre ville fleuron du vin sud-africain, nous rejoignons la côte pour une journée de ballade, vers l’entrée de la péninsule du Cap. Les paysages sont géniaux. On ne voit pas les baleines mais ça reste sensationnel.

DSC_2229DSC_2244

On fait la connaissance de nos premiers pingouins à Betty’s Bay. Moi, ils me font rire ces manchots. Ils sont tout petits, on les imagine souvent plus grand. Ca râle comme je ne sais quoi, se promène souvent en couple.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, la route sur False Bay est simplement géniale, avec ses falaises, puis ces champs de dunes que la route traverse.

Le lendemain, c’est le départ vers Cape Point et le Cap de Bonne Espérance. Sur la route, on refera un break pour revoir des pingouins (ils sont trop mignons). Le site de Cape Point me fait étrangement pensé à quelque chose. Une pointe… une baie… Une pointe… Ca a des airs de Pointe du Raz, Baie des Trépassés et Pointe du Van cette affaire ! Et sans être chauvin, nous n’avons rien à envier au site sud-africain ! La petite balade à pieds est vraiment bien, avec de supers points de vue (même si eux, ils n’ont pas l’Ile de Sein). Ici encore, le survol du site en hélico est très courant !

 

Croisé en chemin :

IMG_20180331_111144_1.jpg

Enfin, la route du retour vers Cape Town, côté ouest, est juste énorme, avec des routes à flanc de falaise, laissant apparaître une baie, un cap à chaque virage. On finira notre journée par le coucher du soleil à Signal Point, surplombant Cape Town.

Bonus Pingouins !

Publié dans AFRIQUE DU SUD

CAPE TOWN, PAS MAL DU TOUT !

Ouais, c’est bien une ville où je me verrais vivre, comme San Francisco par exemple. Cape Town est très différente de Jo’burg. Le centre ville est assez petit, on s’y ballade assez facilement à pieds. C’est propre et on ne ressent pas ce sentiment d’insécurité de Johannesburg.

DSC_2171

Cette ville est reconnaissable par la montagne en forme de table qui la surplombe. C’est la Table Mountain d’ailleurs. On a tenté l’ascension à pieds, on y est finalement monté en téléphérique car on avait pris un mauvais chemin initialement (très joli par ailleurs). La vue de la haut est sublime ! Il y a souvent des nuages qui s’accrochent mais on peut apercevoir, au fond, la péninsule du Cap avec Cape Point et le Cap de Bonne Espérance.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est aussi une ville aux accents très modernes. Bien entendu, je parle ici du centre. Les townships (bidonvilles) ne sont pas si loin. Le port a été totalement rénové. Les constructions sont hyper modernes (anciens silos réaménagés en hôtel 5 étoiles).

DSC_2176.JPG

Au marché, on atteint je crois le paroxysme de la Boboïtude ! Nous avons d’ailleurs participé au spectacle en se commandant quelques huîtres et un verre de blanc. Les restaurants, les bars ont souvent des décorations style industriel, totalement en accord avec l’ancienne vocation des lieux.

En face, on aperçoit Robben Island. C’est l’ancienne Ile Prison des prisonniers politiques. Mandela, entre autre, a été emprisonné là. La visite est assez poignante car les guides sont eux-mêmes d’anciens prisonniers politiques. On prend toujours une belle claque dans la figure dans ce genre d’endroit. Parfois, ça fait du bien de se rappeler ! L’apartheid n’est pas si loin et est encore bien présente, d’une autre manière surement.

Enfin, Cape Town, c’est également de supers petits quartiers colorés, un très beau stade où on se rappelle encore des vuvuzelas de la Coupe du Monde de foot. Bref, un très bel endroit à visiter !

 

 

Publié dans AFRIQUE DU SUD

ST LUCIA, SAFARI A LA MER

S’il existe des lieux très étonnants, au niveau des écosystèmes, St Lucia en fait partie. Ici, nous sommes sur les bords de l’Océan Indien. Et au final, on pourrait presque dire que la Savane vient se jeter dans la mer. Les hippopotames côtoient littéralement requins et baleines !

Ici, vous êtes prévenus de compagnie parfois surprenantes, pour le moins dangereuse. A St Lucia, il n’est pas rare de voir des hippopotames dans la rue. Lorsque je disais que les hippo côtoyaient requins, baleines ou autres crocodiles, même les panneaux de signalisation en parlent !

DSC_2094.JPG

Nous avons passé une journée ici. Le matin, nous avons démarré par la plage. Depuis le parking, nous traversons des sortes de pontons (car en -dessous, il peut y avoir des crocodiles). Nous traversons ces marais avant d’atteindre des dunes de fou, puis une superbe plage. A certaines périodes de l’année, on peut apercevoir les baleines. A d’autres moments, les tortues viennent y pondre. Le paysage est simplement magnifique et laisse augurer d’autres belles choses pour le reste de la journée.

Le reste de la journée, nous nous baladons dans le parc iSimangaliso Wetland Park, entre mer et savane. Dès le démarrage, nous croisons deux rhinocéros près d’un point d’eau. Ils y passeront finalement toute la journée car nous les retrouverons au retour, au même endroit. La belle vie, einh ?

DSC_2097.JPG

La suite de la ballade nous mène en bord de mer, avec petit bain dans l’Océan indien, toujours sur ces superbes plages qui se poursuivent en dunes, parfois accolées à la montagne.

DSC_2103.JPG
C’est 10 minutes de routes après les rhino, étonnant non ?

La faune n’est pas aussi abondante que ce qu’on pensait. On croisera quand même plusieurs buffles en troupeaux, des zèbres, des kudus ou autres antilopes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au retour, nous passons sur le pont de l’entrée du village. Ici, l’attraction, ce sont les hippopotames dans la rivière. Il y a des tours d’organiser. Nous nous contenterons d’observer ces bestioles du haut du pont. Ca reste toujours impressionnant !

DSC_2138.JPG

Le lendemain, nous reprenons la route vers l’aéroport de Durban en traversant le pays Zoulou. Nous enchaînons par Le Cap et sa région !

DSC_2144.JPG
Pause Pique-nique près de Durban

 

 

Publié dans AFRIQUE DU SUD

ESCAPADE AU SWAZILAND

Ah ah ! Là je suis certain que 95% des lecteurs ne connaissent pas le Swaziland :

  • Ce n’est pas le pays où toutes les femmes s’appellent Soaz… non, non
  • C’est encore moins le pays d’où viens Potiron, le vieux monsieur de Oui Oui… non plus
  • Ce n’est pas une autre dénomination de la Suisse… non

450px-Flag_of_Swaziland.svg.png

Le Swaziland est un tout petit pays, coincé entre l’Afrique du Sud et le Mozambique… Environ 1M500 habitants. C’est une monarchie absolue, avec un roi qui n’aime pas trop être contesté. Les données sur le pays sont limitées, ou pas du tout actualisées. On sait que le VIH fait des ravages ici avec plus de 30% de la population atteinte d’une manière ou d’une autre. L’espérance de vie y est faible. Le pays « serait » en fait très pauvre.

DSC_2036.JPG

Je dois dire que ce n’est pas la vision que nous en avons eu. Les routes sont biens, il y a beaucoup de bâtiments flambants neufs, dont une ambassade américaine plantée entre la capitale et la ville la plus grande du pays. Pas loin, un bâtiment quatari. Tiens, ils sont encore là ! Toutes les données économiques sur le pays datent des années 2000. Ca a pu bien évolué. Evidemment, il y a des zones très dépourvues.

Nous n’avons pas eu beaucoup de chance car nous sommes arrivés ici sous un épisode bien pluvieux. Dommage dans un pays reconnu pour ses possibilités d’activités extérieures comme les parcs naturels et les randonnées. Tant pis, nous avons visité un atelier de recyclage et reconfection de verre, juste à proximité de la frontière. Le lendemain, ça a été l’atelier de confection de bougies… et rien que ça compte tenu du temps. Nous avons fini notre journée dans le B and B, situé au milieu des plantations d’ananas. Pour la journée suivante, nous avions jeté notre dévolu sur un parc Milwane Wildlife Sanctuary où on pouvait voir un certain nombre d’animaux en randonnées pédestres. Malheureusement, les pluies diluviennes des jours précédents ont rendu le chemin d’accès impraticable. Tant pis, nous irons visiter le village Swazi, juste à côté. Et c’est pas mal du tout. On démarrera par une petite balade avec d’excellents points de vue.

DSC_2078.JPG

Suivra la visite du village Swazi, avec pour finir une représentation de danses et chants. La partie polyphonique au niveau chant était assez bluffante.

C’est donc un peu frustré que nous avons quitté ce minuscule royaume. Les conditions météo avait rendu la pratique de toute activité extérieure impossible. Par contre, indubitablement, ce pays présente un super potentiel parcs et rando.